Une vitesse limite qui tient compte de la réalité

Send to a friend

Send this article to a friend.

Dans les récents mois, plusieurs pays et états américains ont évoqué ouvertement la possibilité d’augmenter les limites de vitesses sur les autoroutes. Un premier exemple : l’Angleterre réfléchit au relèvement de la limitation sur autoroute, de 70 mph à 80 mph (de 112 km/h à 128 km/h), dès 2013. La proposition a été faite dans un texte présenté par Philip Hammond, secrétaire aux Transports.

Une proposition qui découle d’un constat de M Hammond : plus de la moitié des usagers de la route britanniques dépassant la limite actuellement fixée, le secrétaire juge qu’il serait judicieux de la relever. Il avance aussi le fait que depuis 1965, année de la mise en place de cette limite, la mortalité a baissé de 75%. Mais l’argument principal étonne. « Alors que nous devons nous assurer que nos routes demeurent parmi les plus sûres au monde, nous devons également tenir compte des énormes avantages économiques qui peuvent être créés par le raccourcissement des temps de parcours », estime Philip Hammond. Il reste au gouvernement britannique à entériner ou rejeter la proposition. Rappelons que le Danemark et l'Italie ont aussi revu leurs limites à la hausse aussi, autorisant respectivement le 130 et le 150 km/h sur autoroute. 

Pendant ce temps, Le Texas augmente sa limite à 80mph (130 km/h), l'Iowa et l'Indiana à 70mph (113 km/h). L’expérience du Montana ayant marqué les esprits. Cet état avait entre 1995 et 1999 supprimé ses limitations de vitesse sur autoroute de jour, en passant la "reasonnable and prudent law". Contre toute attente, cette mesure a fait chuter le nombre de morts de manière spectaculaire, atteignant un chiffre historiquement bas.

Hélas, la Cour Suprême a déclaré cette loi anticonstitutionnelle, et en 1999, on a réinstauré les limites de vitesse. Résultat, le nombre de morts est reparti à la hausse! De 101 morts sur les 12 derniers mois de vitesse libre, on est passé à 143 sur les 12 suivants...

Chez nous, pendant ce temps les limites de vitesse sont passées des milles à l’heure au km/h à la fin des années 70. Depuis ce temps, nous sommes limité à 100 km/h. Pourtant la moyenne de vitesse sur les autoroutes du Québec se  situe entre 115 et 120 km. Cette vitesse est depuis longtemps toléré. Alors pourquoi ne pas tout simplement faire comme les Anglais en admettant cette réalité pour augmenter la vitesse à 120 km/h.  Je vois déjà les gardiens de la bonne conscience collective s’insurger contre une telle hausse invoquant les risques d’accidents plus élevés. Pourtant en Allemagne, où il existe encore plusieurs tronçons d’autoroute sans limite de vitesse, le taux de mortalité n’est pas plus élevé qu’ailleurs sur les routes en Europe. Il y aura aussi les écologistes pour nous dire qu’une vitesse moyenne plus élevé va augmenter la consommation en carburant. Ce n’est pas faux, mais comme nous l’avons mentionné plus haut, la vitesse moyenne sur l’autoroute se situe déjà entre 115 et 120 km/h.

 Le meilleur bilan routier de l’année en 2010

487 personnes sont mortes sur les routes du Québec en 2010, ce qui constitue le meilleur bilan du genre depuis plus de 60 ans. Ce bilan n’est pas le résultat d’une meilleure conduite des automobilistes. Il y a toujours une surreprésentation des jeunes. Ce qu’il faut retenir c’est surtout que les véhicules sont beaucoup sécuritaires. Pour fin d’exemple, en 1973, 2209 personnes ont trouvé la mort sur les routes du Québec. Il y avait à l’époque un peu plus de 2 265 000 véhicules sur la route. En 2010, il y a près de 6 000 000 millions de véhicules légers sur la route au Québec et 487 décès. C’est donc quatre fois moins de décès pour plus du double des voitures. Les voitures sont donc beaucoup mieux construites. Le 55 milles à l’heure des années 70 n’est plus représentatif de la réalité automobile d’aujourd’hui. Cela ne veut pas dire que l’on doit rouler en fou, mais le Québec pourrait à tout le moins se mettre au diapason avec l’Europe qui autorise des limites de 120 à 130 km/h dans la majorité des pays membres de la communauté européenne.

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2012. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Thanks for voting!

Top of page

Comments

Comments

Recent comments

  • claude petroff
    July 20, 2014 - 19:41

    bonjour , j aimerais savoir si dans les années 70 on pouvait rouler a 100 mph sur les autoroutes du quebec ..... merci