C'est le temps d' un grand nettoyage au Sénat

Send to a friend

Send this article to a friend.

Du balai!

Il y a un paquet de sénateurs conservateurs qui ont toutes sortes d'intérêts privées et d'activités professionnelles qui leur rapportent paquet d'argent.

Stephen Harper semble avoir compris le problème -- en fin.

Il a décidé d'imposer un nouveau code d'éthique sur ses sénateurs.

Dès le 1er octobre prochain, tous les sénateurs devront rendre publique toutes leurs activités professionnelles qu'ils mènent à l'extérieur du Sénat ainsi que les noms des entreprises qui les paient pour leurs services.

Plusieurs sénateurs sont membres des bureaux de direction, des banques, des compagnies pétrolières, et des firmes qui font des affaires avec le gouvernement.

Pamela Wallin, ancienne présentatrice des nouvelles de grande renommée au réseau CTV siège à la direction de Porter Airlines, et d'Oil Sands West.

Mike Duffy, ancien présentateur des nouvelles de grande renommée au réseau CTV est propriétaire d'une compagnie de communications.

Larry Smith, ancien président des Alouettes, nommé au Sénat par Harper, est gestionnaire d'une entreprise de déménagement qui a un contrat avec la Défense nationale.

Le sénateur conservateur Hugh Segal est membre de plusieurs conseils d'administration, dont celui de SNC Lavalin.

La plupart des sénateurs, payé 132 300 $ par année ont des intérêts prives qui le monde ordinaire ne connaissent point.

Est-ce que ces intérêts les place parfois en conflits d'intérêts, ou en apparence de conflits d'intérêts?

Le nouveau code d'éthique ira loin à restaurer la confiance du public dans le Sénat non-élu de Harper.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Thanks for voting!

Top of page

Comments

Comments

Recent comments

  • Laurent Desbois
    June 12, 2012 - 09:15

    Comme pendant cinquante ans avec les libéraux!!!! Et pas un seul indépendantiste Québécois !!! Toute une représentativité des régions!!! MDR