Le Golfe ouvert à l'exploration pétrolière

Send to a friend

Send this article to a friend.

Un danger environnemental ou non?

Golfe du St-Laurent

Personne ne semble s'en être aperçu dans le budget du mois de juin.

Caché dans le fond du budget il y avait des mesures visant à transformer le Golfe du St-Laurent en une nouvelle frontière pétrolière.

Ça ouvrait la porte à des permis d'exploration pour le gaz et le pétrole dans le Golfe.

Le golfe, une mer intérieure aux baleines bleues, baleines à bosse, bélugas et d'innombrables sortes de poissons, est resté en grande partie à l'écart de cette exploration dans le passé.

Peu importe que quatre provinces atlantique et le Québec s'inquiète de ce que ça peut faire à l'environnement, Stephen Harper, ancien employé d'une grande pétrolière de l'Alberta a décidé d'aller de l'avant.

Il veut faire du Canada entier une grande superpuissance énergétique.

Les experts disent qu'une nappe de pétrole pourrait détruire la pêche et les écosystèmes. Mais que connaissaient-ils, ces experts ?

Le son à basse fréquence qu'on se sert pour trouver du pétrole sous-terrain semble de mauvais augure pour les baleines ou les dauphins, nous disent-ils. Qu'est-ce qu'ils savent de ça ?

Ce n'est pas seulement l'argent, les profits et les jobs des travailleurs qui sont en jeu.

Il y a un enjeu politique très important.

Le Québec et les 4 provinces atlantiques sont parmi les plus grands gueulards contre les effets nocifs de l'exploration pétrolière au Canada.

Si ses quatre provinces et le Québec avaient du pétrole et du gaz en grande quantité seraient-elles aussi vites à critiquer Harper quand il favorise les grandes pétrolières et traite les environnementalistes de « terroristes ? »

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Thanks for voting!

Top of page

Comments

Comments