BMW M135i

Send to a friend

Send this article to a friend.

Un « muscle car » allemand de poche

Munich, Allemagne — La définition d’un « muscle car » a de tout temps été la même :« mettre un gros moteur dans un petit châssis » une formule qui ne se démode pas depuis la création même de la première automobile. BMW aussi connaît la chanson et présente pour l’Europe une nouvelle interprétation de la Série 1 qui fera partie de la nouvelle famille des voitures M Performance. La M135i est  la nouvelle Série 1 aux allures d’une GTi avec un hayon à l’arrière qui ne vient pas chez nous, enfin, pas tout de suite. Il ne s’agit de la 1M comme celle que nous avons eue sur nos routes en 2011. M Performance est une nouvelle division de BMW qui développe des modèles sportifs, mais au tempérament plus sage que les véritables M. C’est un peu à l’image des produits Audi qui offre des produits S, et des produits RS. La ligne M Performance est comme la version S d’Audi alors que la M est comme la RS. BMW va, au cours des prochaines générations de véhicules, produire des versions M Performance de plusieurs modèles. En Europe, la firme bavaroise a commencé avec des modèles Diesel  comme la M550d et X5/X6 M550d, avec un 6 cylindres avec trois turbos de 381 chevaux !

Une GTi aux amphétamines

Physiquement la M135i embrasse le format de la GTi avec 3 portes et un hayon plutôt pratique. Il n’est pas très grand, mais suffisamment spacieux pour 4 personnes qui exclut les joueurs de football à l’arrière. Sous le capot, BMW a glissé un six cylindres turbo de 320 chevaux. Si vous pensez que la GTi est amusante, vous n’avez rien vu. Cette fusée de poche affiche de véritables performances de sportive. Vous atteindrez les 100 km/h en 5 secondes tout juste et nous avons pu flirter avec la vitesse maximale de 250 km/h  durant quelques secondes sur l’autobahn à la sortie de Munich. Côté transmission, BMW laisse le choix entre une boîte manuelle à 6 rapports et une unité automatique à 8 rapports qui consomme moins et accélère plus fort ! J’ai peine à croire ce que j’écris, mais la boîte automatique avec mode de changement de vitesse au volant est proprement sidérante. Le passage des vitesses est instantané et la voiture accélère fort, très fort. BMW va de plus produire une variante xDrive ou 4 roues motrices de cette petite sportive. Si elle vient chez nous, je me présente à la porte d’un concessionnaire pour avoir la mienne.

Du confort en plus

Ce qui étonne le plus de cette M Performance est son confort. Les versions extrêmes des sportives allemandes qu’ils s’agissent d’AMG, de RS ou de M ont tendance à être un peu raide sur la suspension au détriment du sport. C’est la grande différence de la division M Performance. La M135 i conserve tout le confort d’une Série 1 avec le même charme discret. Mis à part le bleu électrique de la carrosserie, notre voiture d’essai ne criait pas son tempérament sportif. Elle possède des jantes et boucliers spécifiques, un diffuseur arrière et une double sortie d’échappement, mais rien de gros, on devine la puissance sans qu’elle se jette sur nous. Le moteur 6 cylindres se réveille dans un grondement contenu, mais évocateur, une singulière mélodie en turbo majeur. Dès que vous appuyez sur l’accélérateur, vous avez des petits frissons dans le dos et pour les quelques rares fois dans l’année où nous pouvons rouler sans nous soucier de perdre notre permis de conduire, nous avons été en mesure de tester les limites des rapports de vitesses. Le 6 cylindres pousse fort jusqu’à 7 000 tours, et ce jusqu’à la limite des 250 km/h. Du bonheur à tous les régimes. Mais attentions, pas besoin d’aller vite pour avoir du plaisir. Le grand confort de la voiture, l’excellente insonorisation, l’ergonomie exemplaire des sièges font que, même à 100 km/h, vous avez beaucoup de plaisir et une énorme réserve de puissance sous le pied droit. La tenue de route est toujours en haut de la liste chez BMW et les changements de rapports au volant m’ont presque donné des larmes aux yeux, un pur moment de bonheur.

Conclusion

Une stabilité étonnante sur la route pour une voiture de ce format et du plaisir comme il ne s’en fait plus derrière un volant. Pour le moment, le Canada et les États-Unis ne verront pas ce missile en format de poche. Mais après avoir discuté pendant 15 minutes avec le directeur de la commercialisation des produits de BMW en Allemagne, la compagnie n’a pas encore pris de décision définitive au sujet de l’avenir du modèle sous nos cieux. Je crois que je vais faire une neuvaine à Ste Anne de Beaupré.

Forces

Moteur exaltant

Boîte auto à huit rapports magique,

Présentation discrète

Tenue de route exemplaire

Confort surprenant

Faiblesses

Train avant parfois un peu léger

La toujours très longue liste d’options

Pas encore disponible ici.

Fiche Technique

(135i) L6 3,0 L turbo DACT

PUISSANCE 320 ch à 5800 tr/min
COUPLE 332 lb-pi de 1300 à 4500 tr/min

BOÎTE(S) DE VITESSES  manuelle à 6 rapports, manuelle robotisée à 8 rapports (en option)

PERFORMANCES 0-100 km/h man. 5,0 s

Vitesse maximale coupé 250 km/h (bridée)

CONSOMMATION (100 km) 8,6 L

Autres composants

SÉCURITÉ ACTIVE  freins ABS, assistance au freinage, répartition électronique de la force de freinage, contrôle électronique de la stabilité, antipatinage

SUSPENSION avant/arrière indépendante

FREINS avant/arrière disques

DIRECTION à assistance électrique

PNEUS P225/40R18 (av.)  P245/35R18 (arr.)

Dimensions

EMPATTEMENT 2690 mm

LONGUEUR 4340 mm

LARGEUR 1765 mm    

HAUTEUR 1411 mm  

POIDS 1425 kg

DIAMÈTRE DE BRAQUAGE 10,9 m  

COFFRE 360 L  sièges abaissées 1200 L

RÉSERVOIR DE CARBURANT 53 L

Prix : La voiture n’est pas encore au Canada

-30-

Benoit Charrette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Anuuel de l’automobile 2013

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Thanks for voting!

Top of page

Comments

Comments