Harper revient aux armes à feu

Send to a friend

Send this article to a friend.

Sa décision aide aux expositions d'armes à feu

Ça n'a pas pris longtemps pour Stephen Harper de revenir à la charge en faveur des armes à feu.

Cinq jours après le massacre au Connecticut, voilà que son gouvernement conservateur ouvre la porte tout grande aux expositions d'armes à feu        « American style. »

Harper abolit des règlements sur les expositions d'armes qui remontent à 1998 dans le temps des libéraux.

Ces règlements obligeaient les commanditaires des « gun show » à aviser la police locale de leur exhibition, et de montrer les dispositifs de sécurité en place contre le vol et la perte d'armes, deux gros problèmes à ces exhibitions.

Une porte-parole du bureau de Vic Toews, le ministre de la Sécurité publique, a annoncé qu'il y a bien assez de règlements qui pèsent sur les enthousiastes d'armes comme c'est là. On n'en a pas besoin de plus.

Harper et Toews n'ont pas agi seuls. Le Comité consultatif canadien sur les armes à feu a mis beaucoup de pression sur le gouvernement Harper ces dernières années pour qu'il abolisse le registre des armes à feu et rend les armes à feu plus accessible aux Canadiens.

Dans le temps des libéraux ce comité travaillait pour restreindre le nombre des armes à feu, mais depuis que le gouvernement Harper est au pouvoir, il pousse le gouvernement à abroger les lois sur le contrôle des armes à feu.

Chris Wyatt, qui est en charge du contrôle des armes à feu pour la Police provinciale de l'Ontario a dit qu'il craint que la décision sur les expositions apporte des problèmes au Canada.

Il y a maintenant aucun moyen officiel pour vérifier les autorisations des vendeurs d'armes à ces exhibitions, a-t-il dit et rien qui nécessite qu'un commanditaire d'exposition dise à la police quand et où son événement n'aura lieu.

Wyatt a dit qu'il y a de réelles inquiétudes au sujet du vol et des ventes illégales d'armes à feu dans les salons.

À certaines expositions d'armes à feu, il y a des centaines de fournisseurs et des milliers d'armes à feu.

Ces spectacles d'armes à feu sont souvent une cible pour des criminels qui veulent voler ou d'acheter des armes à feu

« C'est pourquoi nous avons pensé qu'il devrait y avoir une plus grande réglementation des armes à feu maintenant que le registre des armes à feu n'existe plus," a déclaré Wyatt.

La décision du conseil des ministres de Harper a été publiée mercredi dans la Gazette du Canada, la publication officielle du gouvernement.

Mais il ne semble que la décision n'est pas parue sur le site Web du ministère de la Sécurité publique Canada, qui est mieux connu du public.

Mais il semble que les « Shooting Club » et les « Gun Club » canadiens étaient au courant depuis un mois. Ils semblent bien informés ces enthousiastes des armes à feu.

Julie Carmichael, la porte-parole du ministre Toews a dit que même si les règlements gouvernant les « gun show » ont été abrogés «l'achat, le transport et le stockage des armes à feu continue d'être strictement contrôlée au Canada.»

Elle n'a pas expliqué comment l'abolition des règlements gouvernant les exhibitions d'armes à feu rendrait les exhibitions plus sécuritaires.

 

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Thanks for voting!

Top of page

Comments

Comments