On découvre enfin la stratégie de Trudeau

Send to a friend

Send this article to a friend.

une surprise ne suit pas l'autre

Il envisage une campagne à la chefferie bien différente de celles que nous avons connues dans le passé.

Pas question d'attaquer ses rivaux au leadership, pas question de fournir à Stephen Harper des munitions qu'il pourra utiliser aux prochaines élections.

Trudeau se souvient de la « jobbe de bras » que Harper a fait sur Stéphane Dion et Michael Ignatieff. Il n'a pas l'intention de passer « au bat » de façon pareille.

Trudeau nous dit seulement que sa campagne sera axée sur ce qu'il appelle « les valeurs canadiennes » qui veut dire qu'on peut s'attendre à une campagne aux gants blancs.

L'autre jour son principal adversaire à la chefferie, Marc Garneau, a déclaré en faveur de plus de commercialisation dans le monde des communications.

Trudeau a vite répondu que lui aussi est en faveur de ça, sans donner plus d'explications.

Lorsque Harper a annoncé qu'il favorisait la vente de la pétrolière Nexen Inc. au gouvernement chinois, Trudeau a annoncé que lui aussi était d'accord.

Mais quand il s'agissait du « pipeline » Northern Gateway « à travers les montagnes rocheuses, sur ça Trudeau était en désaccord avec Harper.

C'est évident que Trudeau ne veut pas trébucher sur des questions que ses adversaires peuvent utiliser contre lui.

Et les avions de chasse F-35 de Harper, qui sont partis pour nous coûter les yeux de la tête - au moins 30 milliards de dollars ?

Trudeau tiendrait une compétition ouverte -- chose que Harper n'a jamais faite.

Donc c'est quoi exactement que Trudeau représente ?

Sa réponse vient vite - « m'occuper de la classe moyenne. »

C'est beau, c'est bien dit, mais ça reste à expliquer.

Et c'est quoi son plus grand atout ?

« J'écoute ! » nous-dit-il.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Thanks for voting!

Top of page

Comments

Comments